Blender pousse le libre

    blenderdrawJ’avais un article en préparation sur l’adaptation du développement des logiciels de graphisme à une logique d’utilisation à grande échelle. Et voilà que Blender le rend presque caduque, il va employer un salarié a temps plein. En même temps CGCookie lance une variation Blendercookie, signe de l’importance du logiciel et enfin, BlenderGames ouvre ses portes et se spécialise dans les jeux créés avec Blender. En l’espace de quelques jours, le visage de la 3D libre se transforme, se spécialise même, et montre encore son dynamisme. Un exemple à suivre ?

    4 réflexions au sujet de « Blender pousse le libre »

    1. “J’avais un article en préparation sur l’adaptation du développement des logiciels de graphisme à une logique d’utilisation à grande échelle. Et voilà que Blender le rend presque caduque, il va employer un salarié à temps plein.”

      Bonjour.
      Je ne suis pas sûr de bien saisir le sens de cette phrase. En fait je ne comprends pas la contradiction entre l’adaptation citée et l’embauche d’un salarié. qu’est-ce qui devient caduque ? Est-ce un rapport “communauté” – “développeur unique” ?
      Bonne journée.

    2. Ah oui, disons que cette nouvelle d’invalide pas mon questionnement mais va plutôt tellement dans le même sens qu’il m’a pris de court. POur être plus clair, j’ai mis le début de mon article en ligne. Je pense que le développement de Blender est une bonne chose, même si, à mon sens, Blender n’est pas le logiciel qui a le plus besoin de cela, puisqu’il a des équipes de contributeurs compétentes et nombreuses comparées à Scribus (7 à 8 membres ou Gimp, à peine une quizaine).

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    *