Pitchy poys passe à Blender

    Pitchi Poy passe à Blender

    Sergey Maiorov de blender.org.il a publié cet interview de Gilad Rosenau, Manager du studio d’animation Pitchi Poy, studio d’animation israëlien qui est passé récemment à Linux et Blender.

    Même si les plus gros projets du studio reste sur la planche, le studio a déjà publié quelques publicités réalisées avec des logiciels libres.

    L’nterview

    Pouvez-vous nous parler de vous et de votre studio ?

    Je m’appelle Gilad Rosenau, j’ai 39 an, 3 ans. Je travaille à Pitchi Poy animation depuis 12 ans. Principalement, je fais mon mieux pour gérer ce studio et travail comme préducteur éxécutif, ce qui signifie que je fais que les projets puisse exister avant même qu’ils soient nés. Je les initie, je cherche des fonds et les produits en recherchant la meilleur qualité et garder le studio en activité.

    Pub TV  par Pitchi Poy avec Blender

    Pitchi Poy existe depuis 25 ans et produit des animations avec un grand nombre de techniques, classiques comme numériques. Nous avons été rendu célèbres par notre capacité à mélanger les techniques. Nous sommes  “the last of the Mohicans” dans un monde sacré en produisant encore de l’animation papier.

    En plus de cela, j’enseigne la gestion et la production.

    Quels projets sont actuellement en cours ?

    Nous travaillons sur plusieurs projets, mais le plus important et notre film d’animation  “Baldy Heights”, basé sur un film pour enfant. Cela nous a pris beaucoup de temps pour trouver les fonds et nous y sommes.

    “Baldy Heights” teaser

    Nous en sommes à la prépoduction, moment dans lequel tous les aspects créatifs, les concepts sont validés et peaufinés  — les personnages, les plans, storyboard et une séquence pilote.

    Ce serait bien d’avoir 30% de budget en plus, mais nous sommes déjà conten.

    Pourquoi avez-vous décidés de passer aux logiciels libres et comment cela a-t-il affecté votre business model?

    Ma approche était économique. Il est en effet difficile de produire un film d’animation avec un budget serré.

    Puis j’ai trouvé un intérêt progressif dans la partie philosophique, nous permettant d’investir, nous créateurs, la grande partie de notre énergie dans la production de notre oeuvre d’animation et moins sur le logiciel ou les machines. Génial !

    Quels avantages et inconvénients retirez-vous de cette expérience?

    En ce qui concerne les avantages, le logiciel Blender s’améliore vraiment et cela quasi quotidiennement. Les développeurs et les utilisateurs partagent la même passion d’aider, de résoudre des problèmes même si notre projet est commercial et non philantrhopique.

    Un extrait de Baldy Heights teaser

    Notre système principal est maintenant Ubuntu, parce que nous avons des résultats réellement plus rapides ainsi. Il est bien connu que Blender délivre 50% de performance supplémentaire sur Linux que sur Windows.

    Pour les inconvénients, je pense qu’il manque encore de professionnel familiers avec les logiciels libres. Il y a aussi quelques aspects de Blender qui nécessitent des améliorations, ou alors, nous essayons des choses que nous n’aviosn jamais essayé auparavant, alors nous devons apprendre nous-même.

    Quel conseil pouvez vous donner aux artistes qui veulent suivre votre chemin ?

    Un conseil général, et pas spécifique à l’Open Source, est de garder patience, et très important, être comme un jouet à bascule : toujours se relever après avoir chavité.

    Derniers mots

    L’équipe de Pitchi Poy studio serait heureuse de recevoir de l’aide sur  Python en particulier au département scripting . Pour toute question : gilad [at] pitchipoy [dot] tv.

    The interview was originally published in Hebrew at blender.org.il. and on LibregraphicsWorld.org

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    *