Du nouveau côté production de jeu

    Il y a quelques temps, nous avions traduit une interview parue sur Libregraphicsworld mentionnant l’utilisation invisible de Blender dans la production de jeu.

    Cette fois, l’AFGRAL s’est pris au jeu et à rappelé comment l’utilisation de logiciel ne doit pas se limiter aux commerciaux mais qu’une connaissance des logiciels libres peut aussi être un atout et faire partie de la palette des artistes contemporains. Ce qui compte avant tout étant le résultat recherché, il peut s’avérer qu’un logiciel puisse mieux convenir qu’un autre.

    Il est évidemment difficile de changer des habitudes et il semble souvent plus simple de se cantonner à ses habitudes et il est aussi impossible de tout connaître. En tout cas, ce témoignage montre bien comment l’aspect libre n’est pas un argument ethique ou financier, mais bien de production.

    Lien direct à l’interview de PlayKot

    Ce contenu a été publié dans Blender par cedric, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

    A propos cedric

    Cedric is working with free software everyday as a graphic designer or as a Gimp, Inkscape, Scribus and blender teacher in Universities and enterprises. He wrote several books on FLOSS and is involved mainly in Inkscape.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    *