Set

    La vie comme un jeu

    Vous nous direz en passant que vous ne vous souvenez pas avoir déjà rencontré Istvan Balogh, mais que ses photographies ne vous sont pourtant pas tout à fait inconnues. Cela n’étonnera personne : l’artiste lui-même se réjouit de ses références. Il se fait un plaisir d’intégrer ou de trouver des références dans ses travaux.

    Il est vrai que, souvent, l’Histoire offre des thèmes indémodables et les images qui vont avec. Il y a donc un certain nombre de clichés dans l’œuvre de Balogh qui trouvent leur origine dans cette réflexion sur les invariants de l’humanité. Le projet originel sur lequel s’appuie la photographie cherche ses éléments. La photo n’est finalisée qu’à ce moment précis où la mise en scène peut alors être fixée. La prétention de l’œuvre se retrouve au final être un dispositif de monstration.

    Il existe une certaine artificialité dans les images. L’esprit se focalise alors sur les représentations profondes qui sont montrées. Naïve se montre telle quelle avec la simplicité célèbre de mère Nature. Mais toute la nature est-elle aussi simple ? Les scénarii s’imposent à chaque photographie. Cette femme en équilibre au-dessus du vide, tout juste retenue au sol par sa main fébrilement tenue par un homme, cette femme comment en est-elle arrivée là et que va-t-il lui arriver? Par différentes situations, Istvan Balogh en vient à traiter d’un imaginaire qui nous touche tous. Celui du corps et de son intégrité, de sa capacité à se conserver. Le traitement du risque corporel apparaît sous diverses formes mais toujours à ce moment où les “choses” peuvent basculer. La situation montrée nous contraint à recréer toute une vie. Parce que ces situations sont aussi les nôtres.

    Finalement, nos peurs ne sont pas très différentes de celles d’antan. Les mêmes situations provoquent autant d’émotions. Derrière ces foules de détails, la pensée humaine reste identique de l’âge de fer à d’or.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>