S. Coleman : les idées appartiennent à tous

    Il n’est pas rare d’entendre des arguments du genre : “tout travail mérite salaire”. Un problème surgit lorsqu’une activité n’est pas nécessairement considéré comme un travail. Cette perception peut-être due soit au fait qu’il n’y a pas de visibilité sur la quantité d’effort fourni, en terme de temps (pas d’horaire fixe) ou en terme de compétence (je dessine, tu dessines, nous dessinons, vous dessinez…).

    Cependant lorsque votre vie consiste à produire du contenu non nécessaire à la vie. On voit bien que la charge du nécessaire diminue dans nos dépenses mensuelles : j’exclue bien sûr là-dedans, les téléphones, les voitures… parce qu’on peut réellement vivre sans. Finalement, même si l’industrie a réussi à faire considéré comme travail la création et production d’un bon nombre de produits inutiles, il y a des secteurs où la tension est plus forte. La musique, par exemple, n’a pas besoin de l’industrie musicale pour exister. Les auteurs d’écrits, autre exemple, n’ont pas besoin d’éditeurs pour écrire, éventuellement pour être plus visible.

    Dans les deux cas, les artistes doivent choisir ce qui peut être réalisé à partir de leurs oeuvres. En art comme ailleurs, on est toujours fils de son temps. La créativité d’un artiste est donc en général limitée, ou contextualisée diminuant de fait l’originalité propre de son apport, sans pourtant en réduire la valeur symbolique. On a tendance à entendre ici et là qu’il faut protéger les droits des auteurs. Mais contre qui ? Il est étonnant de voir que le droit d’auteur qui a principalement visé à renforcé le droit des auteurs face aux éditeurs (les industriels, david contre goliath) est maintenant le faire de lance des éditeurs qui affirment protéger les auteurs.

    Dans le logiciel libre, nous sommes depuis longtemps parti par un autre chemin et je suis toujours heureux de voir que cette voie peut aussi partagée par d’autres, et pas des moindres comme par exemple Steve Coleman.

    For the most part commercial development has inhibited growth by introducing concepts of ownership, exclusive or restrictive ideas, and the concept of paying for information which in many cases is available for free elsewhere

    Bref, gratuit ou pas, la mise en accès a au moins l’avantage d’instituer le fait que l’argent ne doit pas être une limite à la diffusion du savoir et de la création. Il y a donc un compromis à trouver entre le profit privé et le bien public :

    Giving some ideas and music away does not mean that all needs to be given away for free. (…) Overall I manage to make a living.

    Evidemment, tous les artistes ne sont pas dans cette situation favorable. Mais comme l’affirme Coleman, en faisant cela, on remet l’essentiel au centre : la musique, le concert, les rencontres et on dissocie la musique de son aspect industriel.Cela me semble valoir le coup d’être rappelé.

    à lire : http://www.m-base.com/give_away.html

    Meilleurs films réalisés avec Blender en 2012

      Blender et films publicitaires

      Fin 2012, Alexandre a publié sa sélection de meilleures films publicitaires réalisés avec Blender. Il nous semble que cette tentative met clairement en évidence l’intérêt professionnel et la qualité des productions et qu’elle vaut d’être relayé dans divers univers linguistiques.

      Certaines personnes nous demandent souvent où sont les productions professionnelles faites avec des logiciels libres. De fait, le logiciel n’étant pas ce qui compte dans une oeuvre, il n’est pas facile de les trouver à moins d’y passer un peu de temps et de faire des rencontres. Libre Graphics World a réalisé cette liste de 12 films publicitaires (donc éminemment commerciaux) de qualité réalisés en 2012 avec Blender.

      Les styles sont très différents par choix pour montrer la palette de mise en oeuvre.

      Campagne pour un magasin Hugo Boss à Londres

      Schokolade Filmproduktion a créé cette vidéo pour le nouveau magasin Hugo Boss de Londres. Blender a été utilisé pour les fluides et les simulations d’océan.

      Le studio a déjà créé une autre video avec Blender pour le même client.

      Iceland Express

      Miðstræti, un studio islandais, a créé une série de publicité pour Iceland Express — une compagnie aérienne avec laquelle ils travaillent depuis 2011. Voici un exemple.

      Vous pouvez visualiser une douzaine de vidéo de cette campagne on Vimeo. Et si vous êtes vraiment curieux, il y a ce podcast avec l’animateur, Hjalti Hjálmarsson, sur Process Diary.

      Personal Financial Manager

      Juan Carlos Montes de MoxStudios a réalisé cette publicité sur la gestion de finances personnelles pour Banco Popular. Toute la modèlisation, l’animation et le rendu a été fait avec Blender.

      L’original avait été rendu avec le moteur interne de Blender. Cete seconde version a été produite avec Cycles.

      Frutmotive soda

      Plus tôt cette année ARt DDs a créé cette nouvelle pub pour  “Frutmotive”,  un soda russe. Ils usent encore  Adobe After Effects pour compositing. Cependant une conversation avec Alexander Zubkov a révélé qu’ils testent actuellement le compositing dans Blender. Ils sont donc proches d’avoir n workflow tout intégré.

      Vous pouvez aussi regarder  “the making of”.

      Une bonne info, l’équipe à mis à jour leur Volume and Mass Calc script qui fonctionne avec les BMesh. A télécharger ici.

      Goldfish Man

      La publiclité “Goldfish Man” a été crée par Richard Lyons pour une chaîne de magasin de produits électroniques en Suède.

      Toute la modélisation et l’animation a été faite avec Blender et le rendu avec le moteur interne. Plus de détails sur Blendernation.

      Webase.it

      Ce travail a été fait par Fab design.

      IBS Study Tour 2012 ad

      Guillermo Espertino a créé cette publicité pour  IBS, fabricant espagnol de sucreries, avec l’aide de Juan Pablo Bouza, David Teres, Michael Berhanu et Adriano Oliveira.

      Le style de Guillermo est assez distinct des autres : Il repose sur des animations bitmap et des dessins vectoriels créés dans GIMP et Inkscape, et utilise une palette de couleur spécifique dans presque tous ses projets.

      Article original : http://libregraphicsworld.org/blog/entry/best-commercials-created-with-blender-in-2012