Motif adaptatif dans Inkscape

    Je suis du genre à poser les yeux partout et regarder les affiches et autres imprimés, histoire de voir les évolutions de mode, chercher des idées d’exercice pour des formations, ou de futurs documents. Comme je n’ai pas la prétention d’être un génie (enfin pas aujourd’hui, on verra demain), passer un peu de temps à tenter de reproduire au mieux des documents existants offre souvent l’opportunité de se donner une bonne leçon à la fois de technique et d’humilité.
    Une fosi n’est pas coutume, je ne me suis pas fait violence moi-même : on m’a montré un document de Cap Digital et on m’a dit “Comment tu fais ça ?” Heureux de montrer à quel point, je me met dans un coin avec mon ordinateur qui aurait pu resté eteint toute la soirée, mais qui s’est mis à ronfler de plaisir d’être rallumé. Ah oui, je me met dans un coin au cas où je n’y arriverai pas, on ne sait jamais, mieux vaut se taire dans ces cas là.
    Plusieurs idées me sont passées par la tête : utiliser des clones ou des trames. J’ai décidé d’utiliser la première, la jugeant plus adaptative et ce fut la bonne. Bref, 3 minutes de réalisation pour une idée qui a du prendre des heures à affiner à celui qui à créer le document original. De quoi faire briller Inkscape dans les soirées entre amis et pros :)
    Le document est composé de simple petits ronds qui offrent la possibilité de lire un texte “invisible” à une certaine distance grâce à la modification de la taille de points (plus petits là où il y a du texte ec qui crée un rendu de couleur différent).

    1. Créer un document Inkscape
    2. Tracer un rectangle qui recouvre l’ensemble de la page et appliquer du noir dedans
    3. Écrivez un petit texte dans une police assez grasse et en corps important et passez le en gris sombre.
    4. Dans l’angle supérieure gauche, dessinez la forme qui servira de trame, ici un cercle de 15px de diamétre
    5. Dans la fenêtre pavage avec des clones (Edition>Cloner), créer 70 copies en hauteur et 50 en largeur puis dans l’onglet Calquer, cocher Luminosité puis, plus bas, Dimensions (décochez Opacité et Présence)
    6. Cliquez sur Créer et le tour est joué.

    Il reste à nettoyer le fond. Pour éviter cela nous aurions pu placer les clones sur un calque indépenant.
    Eh, très bonne idée, simple à réaliser.

    LGM 2011 Day 2

      Le matin est passé très vite, conditionné par notre présentation de FLOSS manuals francophone. Polissage, puis questions qui débordent.

      somme lineque : http://www.zachleat.com/bigtext/demo/ and join OFL

      Inkscape meeting

      présents : doctormon JonCruz, Elisa de Castro Guerra, Cédric Gémy (www.cgemy.com), Kai-Uwe Behrmann (oyranos.org), peter linell (Scribus), R. Lafuente (Shoebot), deviantart,

      Gestion des couleurs

      Documents ActivDesign

      Le même vert imprimé sur papier différent

      colord de la journée précédente a été évoqué mais cette solution est pour le moment repoussée. Rappelons qu’Inkscape supporte déjà le colormanagement. Le vrai soucis tient dans les exports pour gérer les tons directs qui ne

      sont pas encore implémentés dans le SVG même si cela avance, impression CMYKOG, metallic ou autre en particulier dans le refus des fabricant de nuancier de laisser incorporer leurs références dans nos logiciels. Besoin de définir des cas d’usage pour avancer dans le process. L’autre point tient dans le support des profils incoporés dans les images bitmap qui sont converties en sRGB, comme défini dans la spécification, mais qui n’est pas optimal en terme de conservation des aperçus.

      Autre sujet délicat, la gestion de la surimpression à l’intérieur d’Inkscape. A l’heure actuelle, seul Scribus supporte cette fonctionnalité. Le problème spécifique d’Inkscape tient non seulement dans la recommandation SVG mais dans le fait que l’

      export est produit par l’intermédiaire de Cairo qui est seulement RVB. Un grand nombre d’utilisateur d’Inkscape (par exemples de studios de cinéma) trouvent cette problèmatique inutile et il s’agit aussi d’évaleur le besoin réel de tels développements.

      Les documents produits par activDesign servent d’exemple : un vert géré en couleur produit chez le même imprimeur mais en papier différent un résultat différent. Le problème reste donc que toute la chaine de production doit adapter sa production à la démarche au risque de faire perdre tous les bénéfices de ces efforts.

      Adaptative UI

      1. Faut -il garder la fenêtre d’édition de dégradé. Inkscape a en effet introduit des années, l’édition du dégradé directement sur la page est-il utile de conserver une fenêtre primitive que peu de personnes utilisent encore ? Elle offre l’avantage de gérer précisément les stops. Actuellement Jon a travaillé sur un nouvel éditeur qui permette de mieux définir les dégradés et propose une période de test. Certains des cas d’usage sont sur le wiki Create et attendent des retours.

      2. L’énervement que nous donne la nouvelle fonction d’import des images qui demande systématiquement si on incorpore ou non les images. Les habitués utiliseront souvent le même paramètre ce qui rend la fenêtre embarrasante. Quoi à propos d’une fonction de rassemblage comme dans les logiciels de PAO ? Avoir des chemins relatifs est simplement difficilement pour les hébergements communautaire comme deviantart qui ne peuvent agir sur les fichiers sans risque de les modifier profondément et ce qui détruit les capacités de téléchargement des images mises en partage.

      3. Plus profondément, la possibilité de personnaliser son interface, la mémoriser si besoin. Inkscape intègre déjà la possibilité de tagger des tâches et les ressources. Il faut trouver la meilleure interface possible pour le rendre disponible.

      Sparkleshare (O. Kolas)

      Remplace dropbox basé sur git et mono. Logique client serveur avec des serveurs pour tous systèmes y compris iphone et android. Le serveur peut être github (gratuit) ou encore gnome.

      sparkleshare.org, irc.gimpnet.org #sparkleshare

      sur github, s’inscrire et ajouter une clé SSH. on crée alors un projet et on met le nom de dossier plus “sync” dans sparkleshare client. Dans le bouton admin on ajoute les collaborateurs. Echange de fichier ensuite en drag-and-drop. Dès qu’on change une ressource dans ~/SparkleShare/ la synchronisation est auto à l’enregistrement. On a une liste de l’activité.

      Laidout (T. Lechner)

      Laidout intègre un outil qui permet de gérer l’imposition et les plis de manière visuelle par des glissés de souris. dans le même esprint un unwrapper permet de déplier des objets 3D (de Blender par exemle) pour produire l’éclaté qui va servir de base à l’imprimé. Dans laidout, on peut alors créer des pages au dessus d’une image et lier les deux et Laidout s’occupe du montage.

      Xinput mieux intégrer de manière à pouvoir gérer plusieurs souris ou pad ce qui permet de simuler les sensations des écransd de téléphones portables multipoints pour la mise en page (déplacement, rotation, mise à l’échelle, retournement…).

      Instant VIPSMagic (N. Robidoux)

      wrapper de vips et devient le GUI de ImageMagick par le biais de nip2. Peut-être intéressant pour apprendre à utiliser imageMagick et chercher la bonne commande avant d’automatiser la tâche. VISPMagick généère une pile d’objets issus du toolkit qui sont autant de modifications empilées sur l’image avec un aperçu automatique de la pile à chaque changement.

      nips2 can be found at : vips.ecs.soton.ac.uk, libvips.blogspot.com

      How to share (A. Vox)

      Howto (inputs, steps…) =/=knowledge (relations, weighting…) =/=information (bits and bytes)

      le process est à mi-chemin entre les ressources, les outils et le produit. Mais la frontière entre produit ou ressources peut être tenue puisqu’un produit peut-être une ressource. Idem pour un outil.

      SVG indexé

      • Anglais

      C’est la rentrée et les choses se bousculent. Après Microsoft qui a annoncé faire des efforts, Google vient de clamer qu’il indexera à présent les fichiers SVG. Ils rajoutent même quelques liens pour s’y mettre et montrer l’intérêt. De mon côté, pas besoin d’être convaincu et je pense refaire les sites que j’avais commencé à faire comme ça comme celui d’Inkscape efficace.

      Le hic, c’est qu’il semble que Google ne suivra pas les liens pour le moment, cela signifie-r-il que les site svg devront être mono-page ?

      En tout cas, utilisateurs d’Inkscape et autres, à vos tablettes !

      LGM 2010 : day 3

      • Anglais

      A very busy day again. I’m beginning to feel sad because i already know i won’t be able able to spend time with some nice guys. eeh, i’ll need to go next year again. Anyway the first important thing is that the graphic designer meeting has turn to the LibregraphicFoundation subject. last year, Louis, Prokoudine and I tlaked about this already, but this year it might happen. It has been announced and will be done before september. Cool.

      Nodebox : Awesome!

      • language programs an output
      • python
      • can do animations

      download Nodebox at : beta.nodebox.net

      Two years ago, i demonstrated the advantage of nodebase system for artist and , even if, Cyrille Berger worked a bit about it, nothing much had happened unless ramenHD. Gimp guys thinks its old school GUI. And Gimp guys says that Node UI is ’90s :) In fact i don’t when it comes from (layers come frome 80′s :) ) it’s just practical, much more than layer it seems they don’t want to leave.

      Today, it demonstrates exactly why it still not be old school, at least for artist that can hardly program, because node base editing

      • is more advanded and fluent than layers
      • is a GUI programming tool so that you can use primitives without understandinf all the magic of programming (which adds more magic to me)

      Many examples, some of them are bundled with the software package

      • live interaction with rendering
      • can parse SVG
      • Do with code gives garbage that can be reexecuted and rerun
      • color generator (try with “panther”)
      • conceptual graph on a word with keywords
      • Exchange with processing

      Helps to answer on how to teach programming to art students with nodebox because it’s visual.

      Scribus (peter linnell+Franz)

      March 2001, Franz Schmidt
      Write a PageMaker importer ? at the begin ?

      Features of 150

      • pattern strokes(color>stroke>pattern) : can change properties to change the offset angle
      • pat effects
      • Mesh gradient including Ai import
      • new importer (xar, xfig, ai, idml)

      How i made a book with scribus (Marcus Holland-Morris)

      • use custom tag import
      • select compression method quality and method for each image (really great, Indesign should take this idea too)
      • caching system added to speed up (january)

      In fact, Marcus book is really nice, and colors are really good. It’s a pity he was complaining about some scribus functionallities. But since he commited patch that are included in Scribus now, the workflow is improved with new interesting stuffs.

      Shoebot : Ricardo Lafuente

      code image in simplified python code started from nodebox and drawbot
      command line interface
      modular architecture
      python and easy

      Darktable

      (alexander prokoudine, wonderfull guy that helps in several project and that administrate libregraphicsworld.org and does really nice photos)
      start february 2009
      workflow tuned
      - 32 float bit/channel in Lab or LCH (for simpler tasks)
      - export exr
      Photograph orientate tool
      based on some new gimp stuffs
      mzny plugins already
      nice effects manage with nurbs, changind color from color swatches,
      Can do presets for batch
      Future : more plugin, API

      LGM 2010 : day 2

      • Anglais

      Unfortunately i didn’t have much time because i was involved myself in many meetings.

      But i spend lots of time in several workshops and BOFs. It seems that Professional graphic designer using FLOSS are ready to join and promote their tool. The BOF propose by me and yemanja full of around 10 people, much better than me facing to myself last year :).

      Some crew will join Scribus team to help them improving the UI. Please remember Scribus team is very small with 7 people, and actually only 2 active. So i hope these involvement will help the core developer concentrate on the stability.

      Some conference were huge. I’m thinking about Laidout, some kind of Scribus concurrent. Even if i would not use it for my own workflow it has really original features that you can’t find nowhere. It worth the download.

      I was also glad to see diffusion curves in action. There are some bundle to download, but not stable with linux. I’m really impatient to get them in Inkscape.

      Gagnant Concours Inkscape-fr

        Inkscape-fr a lancé un concours de création avec le logiciel Inkscape qui s’est terminé la semaine dernière. Le gagnant du livre Inkscape Efficace de Cédric Gémy (moi-même) est Madeg. Vous pouvez voir sa proposition sur la page du gagnant ainsi que les autres propositions. Le choix fut difficile, il fallait bien être trois pour s’être tâche. Nous espérons ainsi encourager de nouvelles personnes à prendre en main Inkscape. cette expérience sera certainement reproduite à l’avenir.

        Le svg et le web

          On savait que le svg et le print n’allaient pas être prêt a se marier. Mais on ne pensait certainement pas que cela prendrait autant de temps pour le web. Des elements importants pour les sites comme les zones de texte sont encore a prendre en charge et il y a encore vraiment très peu d’exemples d’ interactivité ou d’animation SVG. Le svg ne serait-il donc pas fait pour les graphistes ? Il me semble que cela vient surtout d’un manque de valorisation. Adobe a vite tourne en rond sur le sujet et le W3C garde un point de vue technique sur la chose même s’il est a l’écoute des besoins. Une publicité active me semble donc necessaire pour pousser une accélération des efforts. On n’est pas arrives au bout de l’histoire.

          Nouveaux Amis indiens pour Inkscape

          • Anglais

          Suite à la formation donné l’an dernier auprès du service météorologique de Lybie, cette année ce fut le tour de Département météorologique indien de découvrir Inkscape pour l’intégrer dans leurs flux de production. Objectif : produire des modèles de cartes pour un flux automatisé en SVG. Une journée ce fut court, mais ça reste toujours une expérience intéressante de faire une formation en anglais qui n’est pas ma langue maternelle. Disons que les indiens sont compréhensifs :)