LGRU Clos

    LGRU Bruxelles

    LGRU Bruxelles, quelques projets

    La session de travail LGRU est arrivée à terme et la collaboration a été productive : plus d’une centaine de travaux ont été produits en 3 jours dans un esprit positif de partage et dans la volonté de faire avancer la corrélation entre les outils et les pratiques créatives. Voici ici, notre sélection de documents :
    - un script de Cédric permettant d’apprécier l’action d’un logiciel sur la génération automatique de blancs : Scribus whiteSpace générator (PDF + Fonte)
    - impliedSpaces un script sympathique de Ricardo qui remplace la valeur de séparation des blancs par l’action d’une valeur de couleur dans le texte, joli et utile si on considère que l’on pourrait économiser beaucoup de papier en utilisant une telle technique
    - A la recherche des contours lors de l’atelier SVG from scratch, on aurait pu dire SVG sans ordi, finalement
    - Croquis fontes et édition de fontes en ligne
    - Dans le même atelier qui a fait émerger le ScribusWhiteSpaceGenerator on a aussi vu cette idée intéressante de Camille ou encore de Denis.

    et évidemment beaucoup d’autres bonnes choses…

    Nouvelle version de scribus : 1.4

      Enfin, ceux qui suivent Scribus attendaient cette version depuis longtemps. A la fois partagé entre l’impression de déjà la connaître depuis le temps que les RC étaient à disposition régulière et à la fois avec le plaisir d’en voir le bout et de voir des fonctions fondamentales officiellement mise à jour depuis plusieurs années.

      Pour ceux qui ne connaissent pas encore Scribus : il s’agit d’un logiciel de mise en page libre, qui se veut plus puissant et rigoureux que MS Publisher et vise le niveau de logiciels réputés tels Indesign ou Xpress. Le public de Scribus est donc un public de personne visant à créer des livres, des magazines ou autres produits de communication basés sur des PDFs de qualités, qu’ils soient prévus pour le web ou les impressions professionnelles. Scribus est un maillon de la chaîne graphique constituée entre autre avec Gimp et Inkscape (logiciels sur lesquels nous venons de terminer une formation de migration d’utilisateur d’Illustrator ce jour même).

      Alors quoi de neuf depuis les version 1.3.3 ?

      Les nouveautés sont bien nombreuses et si elles étaient déjà disponibles dans les dépots depuis plusieurs années, les voilà enfin publiques pour tous. Depuis le temps que je suis et contribue à Scribus je me suis habitué à ces fonctions, mais je vais tenter d’en dépeindre les principales :

      Amélioration des styles

      Enfin, une vraie séparation entre style de paragraphe et de caractère. Les styles de paragraphes bénéficient d’options comme les marges optiques, ou des paramètres de suppression de lézarde par adaptation des blancs. Cette fonction est certainement celle qui va apporter le maximum de productivité.

      Ajout de propriétés de texte

      Le texte étant primordial dans le travail de mise en page, un gros effort a été fait sur ce point et le texte a été gonflé de dizaines de propriétés nouvelles qui permettent d’améliorer le rendu typographique. On retrouve ici les marges optiques, les échelles proportionnelles de glyphes ou d’espace…

      Ajout de propriétés d’image

      Les images ne sont pas en reste avec le support de nouveaux format, une meilleure prise en compte des profils intégrés ou un choix d’export selon le type d’image, la possibilité d’importer des PDF, ou encore de placer directement des effets sur les photos importées, ce qui réduit le besoin de passer par d’autres logiciels de préparation comme Gimp.

      Enfin le support du format vectoriel SVG a été bien amélioré et facilite les échanges entre Inkscape et Scribus.

      Cadres

      Au niveau des cadres, de nouveaux moyen plus rapides de le créer (à l’aide de raccourcis clavier), des les positionner ou encore de les combiner (opérations booléennes) on été introduites.

      Dans le même temps, le système d’habillage a été renforcé par la prise en charge des chemins vectoriels incorporés dans les fichiers TIF.

      Meilleure préparation prépresse

      Ce qui était avant produit à l’aide de plugin est dorénavant intégré par défaut : fonds perdus, repères divers, ligne d’information PDF/X-3 ou encore la possibilité de convertir le fichiers dans des modèles de couleurs différents avec conversion automatique des tons y compris tons directs. Le PDF produit par Scribus a donc encore fait un bon en avant et devient de plus en plus fiable. Étant de plus en plus utilisé dans le monde professionnel, cette avancée confirme son succès.

      Globalement, le logiciel est plus stable, devient plus réactif, facilite le travail et la productivité (en particulier par l’amélioration du système d’annulation et les styles) tout cela dans un confort de travail accru.

      Il reste évidemment bien d’autres choses dans cette version et aussi bien d’autres choses à venir. Mais chaque chose en sont temps, et la 1.5 aura le sien et on y verra en particulier des changements d’interface important auxquels j’ai participé et qui amélioreront encore la productivité qui devenait nécessaire avec l’accroissement des options offertes. A très bientôt alors.

      SVG indexé

      • Anglais

      C’est la rentrée et les choses se bousculent. Après Microsoft qui a annoncé faire des efforts, Google vient de clamer qu’il indexera à présent les fichiers SVG. Ils rajoutent même quelques liens pour s’y mettre et montrer l’intérêt. De mon côté, pas besoin d’être convaincu et je pense refaire les sites que j’avais commencé à faire comme ça comme celui d’Inkscape efficace.

      Le hic, c’est qu’il semble que Google ne suivra pas les liens pour le moment, cela signifie-r-il que les site svg devront être mono-page ?

      En tout cas, utilisateurs d’Inkscape et autres, à vos tablettes !

      L’étendard “Standards”

      • Anglais

      Ce n’est pas nouveau que Microsoft traine les pieds dans le respect des standards. Cela a même été dénoncé par de grands noms. On a parfois mis ça sur le dos d’une incompétence, ou encore d’un abus de position dominante. Il semble que Microsoft craigne de devenir un acteur oubliable pour preuve Steve Jobs a trouvé d’autres comploteurs. Dans ce contexte, c’est M$ qui finira peut-être par jouer le gentil. D’un côté, IE annonce sa volonté de mieux travailler aux équipes établissant les standards. Cela ne signifie pas qu’ils y seront implémentés, mais c’est un pas. D’un autre côté, les formats libres comme ogg font leur entrée avec fracas dans la liste des acceptations.
      Ne crions pas victoire trop vite, mais la mise en conformité d’IE faciliterai grandement le travail de milliers de graphistes et webmasters en herbe de part le monde, certainements plusieurs millions.

      De l’autre monde, Adobe, suite à son bras de fer avec Apple sur la problématique du support de Flash sur les péripéhriques portable Iphone ou Ipad, pourrait aussi se tourner vers de l’open source pour combler la stratégie des émergeants : Flash pourrait être d’abord disponible sur les nexus One (Google). Les acteurs mènent leur dans et semblent donc se déplacer en fonction de leur degré de réussite.

      Une chose est sûre pour moi, ce n’est vraiment pas le moment d’adopter des solutions propriétaires. On voit ici de façon criante leur fragilité dans les contextes de guerres économiques. Finallement, mes sites resteront sans Flash, si ça vous va :)

      Alors ne crachant pas sur ces petits plaisirs.

      Le svg et le web

        On savait que le svg et le print n’allaient pas être prêt a se marier. Mais on ne pensait certainement pas que cela prendrait autant de temps pour le web. Des elements importants pour les sites comme les zones de texte sont encore a prendre en charge et il y a encore vraiment très peu d’exemples d’ interactivité ou d’animation SVG. Le svg ne serait-il donc pas fait pour les graphistes ? Il me semble que cela vient surtout d’un manque de valorisation. Adobe a vite tourne en rond sur le sujet et le W3C garde un point de vue technique sur la chose même s’il est a l’écoute des besoins. Une publicité active me semble donc necessaire pour pousser une accélération des efforts. On n’est pas arrives au bout de l’histoire.